Une incroyable Arnaque au centre de secours de Marines !

Une incroyable Arnaque au centre de secours de Marines !

Diplômes d’agent de sécurité-incendie SSIAP: une incroyable arnaque au centre de secours de Marines !

Une enquête a été ouverte à la suite d’un reportage d’Envoyé Spécial, diffusé jeudi 31 mars sur France 2, qui dénonce la délivrance de diplômes bidon d’agent de sécurité-incendie.

«Dès jeudi soir j’ai reçu des messages concernant le reportage. ça  a fait l’effet d’une bombe!», raconte un sapeur-pompier valdoisien. En cause, le reportage d’Envoyé Spécial diffusé le 31 mars sur France 2 qui dénonce une incroyable arnaque à l’obtention de diplômes de sécurité- incendie, le Ssiap, validés à la caserne de Marines par un officiers des pompiers du Val-d’Oise. «Nous condamnons sévèrement toutes les dérives. Tout manquement au respect des textes réglementaires est répréhensible», a condamné le colonel Jean-Yves Delannoy, directeur départemental du Sdis 95 qui a confirmé qu’une  enquête administrative a été ouverte, lundi  4 avril, afin de déterminer la réalité des faits. Les conclusions devraient être livrées vendredi. De son côté, la préfecture a saisi le procureur de la République, mardi.

“Pas besoin de réviser, l’homme nous donne les bonnes réponses”

Dans son reportage, le journaliste, qui filme en caméra cachée, est emmené en voiture à une caserne de pompiers située «à  40 km de Paris». Sur place, il retrouve une trentaine decandidats qui s’apprêtent à passer l’examen service de sécurité incendie et assistance aux personnes (Ssiap),  ainsi qu’un membre de l’organisme. Ce dernier remet à chacun un boîtier électronique afin de répondre aux questions à choix multiples. «Pas besoin de réviser, l’homme nous donne les bonnes réponses», témoigne le journaliste. En à peine dix minutes, le test est terminé. Une feuille de présence est remise à chacun des candidats avec quinze dates correspondant aux quinze jours de formation fictive. Vers 7h30 ou 8h, l’officier sapeur-pompier préventionniste arrive  pour remettre les attestations aux fraudeurs.

Faille dans le système

Bien qu’aucun nom n’ait été donné, les sapeurs-pompiers valdoisiens ont rapidement reconnu la caserne de Marines et l’officier en question : le colonel Duflos, responsable du service prévention. «Dès la diffusion du reportage, nous savions qu’il s’agissait du centre de Marines. Tout est allé très vite par le biais des réseaux sociaux», souligne le colonel Delannoy qui a contacté depuis Le colonel Duflos : «Il a clairement contesté   toute implication.»
Le directeur du Sdis 95 souligne, par ailleurs : «Rien ne permet de l’incriminer. Le président du jury vient uniquement certifier l’aptitude des candidats au terme de l’épreuve pratique, à la suite du questionnaire, qui n’est même pas diffusée dans le reportage.» Le candidat doit effectuer une ronde dans un établissement recevant du public, devant repérer des anomalies au niveau de la sécurité, remplir le cahier de rôle. «L’officier n’est pas tenu d’être présent pendant les épreuves ni pendant les formations. C’est le rôle de l’organisme formateur», confie le colonel Jean-Yves Delannoy qui précise qu’à ce jour «les noms de l’organisme de formation et de l’examinateur du centre de la pièce lors du reportage ne sont pas encore connus.» Et de conclure : «S’il y a une faille dans le système, à nous de trouver les coupables et de prendre les mesures nécessaires à l’avenir.»

“Des agents de sécurité bidon”

Alors que les activités de sécurité-incendie ont explosé en 2015 (voire encadré ci-dessus), l’organisation syndicale majoritaire chez les pompiers, l’Unsa, s’inquiète des conséquences d’une telle arnaque. «Si cela est avéré, cela signifie que nous avons des agents de sécurité bidon qui travaillent dans les hôpitaux, les magasins, sans aucune aptitude», dénonce le commandant Jérôme François. Si ce dernier que «l’image des pompiers soit entachée», il remarque également que «beaucoup de choses manquent sur la vidéo. Il faut faire la lumière là-dessus».
95640 Marines
Share Button

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.